Le Télescope Spatial James Webb a été lancé par une fusée Ariane 5 ECA depuis le centre spatial de Kourou en Guyane le 25 Décembre 2021 à 13h20 (heure de Paris)

L’observatoire a atteint son orbite autour de L2 le 24 janvier 2022 à 20h04, après que tous ses composants se sont déployés d’une manière spectaculaire (écran solaire, miroir secondaire, déploiement des segments du miroir primaire..) . Les étapes suivantes consistaient à aligner chaque segment qui compose le miroir primaire de manière à obtenir une seule image au foyer du télescope, puis à attendre que les températures permettent aux divers instruments de fonctionner, pendant que les experts opticiens « alignaient » au plus fin tous les segments du miroir primaire. Toutes ces étapes ont été franchies avec un succès extraordinaire, et la Recette en vol (« Commissioning ») peut maintenant démarrer: toutes les procédures mises en place pour s’assurer du parfait fonctionnement de tout l’observatoire prendront encore quelques mois!

Développé par la NASA en coopération avec l’Agence Spatiale Européenne (ESA) et l’Agence Spatiale Canadienne (ASC), le JWST observera l’univers dans l’infrarouge.


La France est présente dans l’aventure du JWST, notamment à travers sa participation au développement de l’instrument MIRI, l’un des 4 instruments à bord du satellite. Pour l’exploitation scientifique de ce fabuleux télescope spatial, la communauté française des astronomes et des astrophysiciens pourra s’appuyer sur le Centre d’Expertise (MICE) qui a été mis en place au Département d’Astrophysique du CEA, à Saclay, avec la collaboration de l’IAS, du LESIA de l’Observatoire de Paris, et du laboratoire d’Astrophysique de Marseille (LAM).

Depuis la mise en orbite il s’est écoulé…

152 jours 10 heures 11 minutes 4 secondes

Depuis le lancement nous avons suivi l’évolution de la température de l’ensemble de l’observatoire, et des différents instruments. Il ne manquait que MIRI qui a atteint sa  température de fonctionnement le 10 avril 2022, et il n’est plus de beaucoup d’intérêt de continuer cette surveillance. Notre activité sur cette page d’accueil sera donc consacrée maintenant aux activités relatives à la Recette en Vol (Commissioning en Anglais). Nous conserverons ces courbes néanmoins dans un article séparé à des fins historiques (peut-être?), et de toutes manières le lecteur pourra retrouver l’évolution de la température des instruments sur l’actualité.

Les prochaines étapes: après avoir appliqué les premières corrections sur la totalité du champ de vue de chaque instrument, la chose la plus importante à traiter est la suppression des petites erreurs de positionnement résiduelle dans les segments qui composent le miroir primaire. Il va donc falloir mesurer et apporter des faibles corrections à l’aide du processus « Fine Phasing ». Puis, une vérification finale de la qualité d’image de chacun des instruments sera effectuée : une fois cela vérifié, le processus de détection et de contrôle du front d’onde sera terminé.Au fur et à mesure que seront franchises toutes ces étapes, il faudra peut-être répéter les étapes précédentes. Le processus est flexible et modulaire pour permettre l’itération. Après environ deux mois dédiés à l’alignement du télescope, tout sera prêt pour procéder à la mise en service des instruments.

Le CNES, le CEA, le CNRS et les universités partenaires soutiennent cet engagement scientifique et technologique.

Le JWST est une mission spatiale de la NASA, de l’ESA et du CSA/ASC 

JWST