Un nouveau radiotélescope géant pour communiquer avec les missions dans l’espace lointain

Dans le cadre d’un projet en cours visant à accroître la capacité du DSN (Deep Space Network, qui est le réseau spatial pour les communications à de grandes distances), qui agit comme une sorte de standard interplanétaire, la nouvelle antenne est la 14ème du réseau de la NASA qui permettra aux ingénieurs et aux scientifiques de communiquer depuis la Terre avec le nombre croissant de vaisseaux spatiaux explorant notre système solaire et l’univers lointain, comme le JWST par exemple!

L’antenne DSS-53 de la NASA est entrée en service en février 2022 à l’installation de Madrid du Deep Space Network. L’ajout s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par l’organisme pour accroître la capacité du réseau, qui appuie environ 40 missions et qui devrait en soutenir 40 autres qui seront lancées au cours des prochaines années. (Crédits : NASA/JPL-Caltech)

Appelée Deep Space Station 53, ou DSS-53, cette nouvelle antenne de 34 mètres de diamètre est maintenant opérationnelle dans les installations du réseau à l’extérieur de Madrid, l’une des trois stations terrestres de ce genre dans le monde. La station de Madrid est gérée pour le compte de la NASA par l’Instituto Nacional de Técnica Aeroespacial (Institut national de technologie aérospatiale) d’Espagne. Pour marquer les débuts de l’antenne, le roi d’Espagne Felipe VI a assisté à la cérémonie d’inauguration le 16 mars aux côtés de responsables de la NASA et de dignitaires espagnols et américains.

Des responsables de la NASA et des dignitaires espagnols et américains flanquent le roi Felipe VI d’Espagne à l’inauguration de l’antenne DSS-53 du DSN. Kathy Lueders, administratrice associée de la Direction des opérations spatiales, et Badri Younes, administratrice adjointe associée de SCaN, ont dirigé la délégation de la NASA.
(Source : NASA)

« La NASA est honorée et fière que le roi reconnaisse cette étape importante en se joignant à nous à la station de Madrid. Son inauguration de l’antenne 53 du Réseau Spatial lointain met en évidence la collaboration critique et historique entre le Royaume d’Espagne et les États-Unis qui, grâce à ce Réseau, continuera à permettre à l’humanité d’explorer les cieux pendant de nombreuses années »  a déclaré Badri A. Younes, administrateur délégué adjoint pour les communications et la navigation spatiales (SCaN) au siège de la NASA à Washington.

Géré par le Jet Propulsion Laboratory de la NASA en Californie du Sud (JPL, Pasadena) pour SCaN, le DSN permet aux missions de suivre, d’envoyer des commandes et de recevoir des données scientifiques de vaisseaux lointains, dont le JWST. Maintenant, avec 14 antennes opérationnelles, le réseau soutient environ 40 missions et devrait en soutenir 40 autres qui seront lancées dans les années à venir.

Avec autant de missions à soutenir actuellement et à l’avenir, la NASA a commencé un projet d’expansion du DSN il y a plus d’une décennie. DSS-53 est la quatrième des six nouvelles antennes de guidage que l’agence ajoute au réseau. Lorsque le projet sera terminé, chaque station au sol – Madrid, ainsi qu’une station à Canberra, en Australie, et l’installation de Goldstone près de Barstow, en Californie – disposera d’un total de quatre antennes de ce type. Les trois stations au sol du DSN sont réparties presque uniformément autour du globe, de sorte que le réseau ne perd jamais de vue les missions lorsque la Terre tourne.

Ensemble, les nouvelles antennes peuvent servir de support ou d’appui aux antennes de 70 mètres de diamètre qui sont sur chaque site. Elles signifient également une capacité accrue à recevoir des informations sur Terre – comme celles provenant du JWST, mais aussi, par exemple, comme des images de la mystérieuse Psyché que la mission du même nom acquerra, ou des données de la prochaine mission Europa Clipper révélant si la lune glacée de Jupiter a la capacité de supporter la vie telle que nous la connaissons.

D’après le communiqué de presse de la NASA 2022-034 publié le 16 mars, 2022